Grossesse : fuite urinaire ou fissure de la poche des eaux ?

Pendant la grossesse, l’organisme des femmes rencontre beaucoup de changements physiologiques. Ces modifications peuvent être cardiovasculaires, hématologiques, urinaires, respiratoires, gastro-intestinales, endocriniennes ou dermatologiques. Les changements urinaires peuvent entraîner différentes fuites dont la fuite urinaire. Si cette dernière est normale, d’autres comme les écoulements du liquide amniotique, ne le sont pas. Faites-vous la différence entre une fuite urinaire et une fissure de la poche des eaux ? Si ce n’est pas le cas, alors cet article est rédigé pour vous. 

Qu’est-ce qu’une fuite urinaire ?

Une fuite urinaire ou incontinence urinaire est l’écoulement involontaire de l’urine. Elle peut survenir pour différentes raisons et il en existe de plusieurs types. Généralement, les femmes enceintes souffrent d’incontinence d’effort. Elle peut être déclenchée après un rire brusque, un éternuement, une activité physique ou la prise des objets lourds même si cela n’est pas recommandé pendant la grossesse. Notons qu’une fuite urinaire est causée par la pression exercée par le poids du fœtus sur la vessie de sa maman. Cela provoque un relâchement du périnée qui est le muscle qui ferme la vessie. Lorsqu’il est contracté, il est impossible d’uriner. Par contre quand il est relâché, il y a miction. 

Comment détecter une fuite urinaire chez une femme enceinte ?

Pour détecter une fuite urinaire, vous pouvez procéder de deux façons différentes. Premièrement, vous pouvez contrôler à fréquence régulière les fuites. Si elles sont ponctuelles alors vos doutes sont probablement justifiés. En outre, pour en avoir la certitude, vous pouvez vérifier la couleur et l’odeur du liquide. L’urine possède une odeur caractéristique à laquelle vous saurez la reconnaître. Par ailleurs, sa couleur varie en fonction de ce que vous avez mangé. 

Lisez aussi   Comment savoir si on est enceinte en touchant son ventre ?

Deuxièmement, juste après avoir uriné, vous pouvez installer dans votre culotte du papier toilette. Il ne vous reste qu’à vérifier son état toutes les quinze minutes et à contrôler s’il est mouillé ou pas. En temps normal, en cas d’incontinence urinaire le papier toilette ne deviendra humide qu’au bout d’une durée supérieure à une heure. 

Que faut-il savoir sur une fissure de la poche des eaux ?

La fissure de la poche des eaux est une petite déchirure de la double membrane qui contient le fœtus et le liquide amniotique. Cette poche est élastique et parfaitement hermétique. Elle est collée au placenta et assure la protection du futur bébé à naître. Ainsi, sa déchirure peut se révéler très dangereuse pour la vie du fœtus. 

La fissure de la poche des eaux se manifeste par l’écoulement du liquide amniotique en petite quantité. Elle peut être causée par plusieurs facteurs pas toujours faciles à identifier. Il peut s’agir d’une infection urinaire ou gynécologique, d’une chute, d’une addiction au tabac, etc.

Quelles sont les techniques utilisées pour déceler une fissure de la poche des eaux ?

Vous pouvez dépister une fissure de la poche des eaux soit en faisant un contrôle régulier des fuites en vérifiant leur nature soit en utilisant un papier absorbant après avoir uriné. Dans le premier cas, si les fuites sont permanentes, pensez à vérifier leur nature. Les paramètres à prendre compte sont la couleur et l’odeur. Lorsque les fuites sont transparentes et sans odeur, il s’agit sûrement d’une fissure de la poche des eaux. Dans le second cas, si après avoir placé dans votre culotte du papier absorbant, ce dernier devient humide en quelques minutes, alors la poche des eaux est fissurée. 

Lisez aussi   Débridat et constipation : Tout savoir

Que faut-il faire en cas d’incertitudes ?

Lorsque vous ne savez pas exactement si vous souffrez d’une fuite urinaire ou d’une fissure de la poche des eaux, vous devez vous rendre immédiatement à l’hôpital pour être prise en charge par un gynécologue. Le spécialiste saura répondre à toutes vos interrogations et vous conseillera quant aux mesures à prendre pour arrêter l’écoulement du liquide amniotique et ainsi protéger la vie de votre fœtus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.