Durée d’une cruralgie : Tout Savoir

Aujourd’hui, la santé prend un grand coup à cause des différentes activités que nous menons. Les douleurs lombaires, l’arthrite et tout autre type de douleurs peuvent survenir. Ici, la cruralgie (douleur lombaire) est celle qui nous intéresse. Il s’agit d’une douleur irradiante sur le devant de la cuisse, laquelle peut résulter de la compression du nerf crural par les disques intervertébraux. La cruralgie est une maladie dont la fréquence augmente généralement avec l’âge. Quelques informations sur le sujet dans cette rubrique.

La cruralgie : qu’est-ce que c’est ?

Elle correspond à la compression du nerf crural au niveau d’une de ses racines et bien évidemment par les disques intervertébraux. Elle se fait remarquer par une inflammation du nerf crural. Ensuite, la douleur irradie du bas du dos jusqu’au pied. Ce trajet permet à la douleur de se répandre tout au long de la jambe. 

Souvent, la cruralgie est liée à une hernie discale et se fait de plus en plus fréquente au fil du temps. Elle peut également être due à un tassement vertébral ou à l’arthrose. 

Où pouvons-nous situer le nerf crural dans le corps humain ?

Le nerf crural débute au niveau de la moelle épinière dans la colonne vertébrale. Il relie les muscles et la peau des membres inférieurs au système nerveux. En effet, le nerf crural est un nerf à la fois sensitif et moteur. Il permet la flexion et l’extension des jambes et véhicule tous les messages sensitifs c’est-à-dire : les douleurs, fourmillements, sensations de chaud ou de froid). 

Lisez aussi   Calista has : Tout savoir

Les racines du nerf crural proviennent des troisième et quatrième vertèbres lombaires. Ce nerf s’étend du bas du dos vers les parties inférieures telles que la cuisse, le genou, l’arrière du mollet, la cheville et le pied.

En gros, nous pouvons retenir que le nerf crural permet la contraction des muscles de la cuisse et transmet au cerveau les messages sensitifs de la face antérieure de la jambe jusqu’au bord interne du pied. Ainsi, dès que le nerf crural est comprimé au niveau des racines, une douleur s’ensuit. Celle-ci irradie tout le long du trajet emprunté par le nerf crural. 

Les causes probables de la cruralgie 

Les causes sont diverses et variées. Nous distinguons entre autres :

  • Du tassement vertébral ;
  • Les infections ;
  • L’arthrose ;
  • L’hernie discale ;
  • Les hématomes ;
  • Les tumeurs.

Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive des causes pouvant entraîner une cruralgie.

Y a -t-il des recommandations de traitement ?

Généralement, il est recommandé, dans le cadre du traitement de la cruralgie, que la douleur soit prise en charge. La chirurgie peut s’avérer utile dans certains cas de figure, sinon la majorité des cas. Pour éviter les cas de récidive, la kinésithérapie et la pratique d’activités physiques et de façon régulière sont recommandées. 

Les symptômes d’une cruralgie 

Premier symptôme : Déjà, nous savons que la cruralgie se manifeste par une douleur lombaire qui descend jusqu’aux fesses et dans toute la partie inférieure de votre corps. La douleur peut varier d’un patient à un autre. Selon les experts, la douleur peut être amplifiée en cas de conflit entre un disque intervertébral et une racine nerveuse. 

Lisez aussi   Puis-je acheter du CBD en pharmacie ?

Elle peut également augmenter lorsque vous exercez une activité mettant une forte pression sur vos abdominaux. Vous ressentirez à partir de ce moment des douleurs lorsque vous toussez, éternuez ou déféquez. 

Deuxième symptôme

La cruralgie peut également se manifester par des sensations de picotements et de fourmillements (paresthésie) ou encore de décharges électriques dans la partie inférieure de votre corps.

Troisième symptôme

Vous pouvez constater des zones cutanées très douloureuses à la palpation sur votre corps. Il s’agit là d’une dysesthésie.

Quatrième symptôme 

Une paralysie partielle ou complète de la partie inférieure de votre corps. Vous pouvez également ressentir des incapacités à fléchir vos genoux, une difficulté à marcher sur la pointe ou la plante de vos pieds et avoir l’impression qu’un de vos pieds racle le sol quand vous marchez. 

Dans le cas des cruralgie survenant après une hernie discale, il peut y avoir une paralysie capable d’entraîner de grosses lésions sur le nerf crural. Ces lésions peuvent être irréversibles et entraîner une paralysie définitive. 

Aussi, il convient de signaler qu’une hernie discale peut entraîner la paralysie des nerfs se trouvant à proximité du périnée. Vous aurez donc des difficultés à uriner, une constipation régulière ou encore une impuissance sexuelle. Il s’agit là du syndrome de la queue-du-cheval. 

Quels sont les médicaments et les précautions à prendre contre une cruralgie ?

Souvent, les médicaments sont prescrits par les médecins en cas de cruralgie des suites d’un examen clinique révélant la gravité de la maladie. La durée du traitement varie généralement entre 4 et 6 semaines. Comme médicaments pour le traitement, il y a :

  • Des antalgiques de palier 1 à l’instar du paracétamol, de l’aspirine et de l’ibuprofène.
  • Des médicaments facilitant la décontraction musculaire comme la quinine, le méthocarbamol, le tétrazépam etc.
  • La majorité des médecins recommandent également beaucoup de repos afin de mieux récupérer.
Lisez aussi   Est-il dangereux de vapoter sans nicotine ?

Il est évident que vous ne pouvez pas prévoir la venue de la maladie. Cependant, vous pouvez suivre certaines recommandations afin de limiter les risques et les récidives. Vous devez tout d’abord conserver une bonne hygiène de vie, privilégier une alimentation riche en calcium et en vitamine D et enfin faire un traitement pour le tassement vertébral ou une ostéoporose sous-jacent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *